Cracovie – Road Trip

J’avais prévu d’aller à Cracovie pendant mon année Erasmus, mais avec les transports en commun c’est un peu compliqué et assez long, alors quand une amie Suisse m’a proposé un road-trip en minibus, j’ai tout de suite sauté sur l’occasion ! Nous étions neufs étudiants originaires de neufs pays différents : ambiance auberge espagnole.

Michelle, d’origine suisse, avait apporté des CD dans le genre « hits de l’année 2002 », grosse ambiance dans le van ! Après six heures de route, je me suis promis de me mettre à l’avant pour faire le DJ lors du prochain trajet…

DSCN2330

Arrivés à l’auberge de jeunesse, nous avons trouvé une bouteille de vodka à moitié entamée dans les toilettes d’une des chambres, signe que l’on était bien arrivés en Pologne. Après une courte nuit de sommeil et un petit déjeuner à base de légumes, fromage et jambon – expérience intéressante, heureusement ils avaient aussi du pain et un genre de beurre-margarine – nous avons marché jusqu’au centre ville. Bon sauf que notre auberge était situé un peu en dehors du centre ville, résultat : on a mis pratiquement une heure pour arriver. Petite mise en jambes !

Le centre ville est vraiment beau, avec un parc tout le long des anciennes fortifications de la ville et qui fait pratiquement le tour du centre. Nous avons commencé par visiter la cathédrale du Wawel, située dans l’enceinte du château. Il y avait des photos de Jean-Paul II partout et même une sculpture !… Ensuite on a flâné un peu dans le quartier juif, très différent de celui de Prague car beaucoup plus typique et intimiste. Et pas un seul touriste à l’horizon. Par contre il y a des guides touristiques un peu partout qui essayent de nous vendre une visite guidée, ça commence à m’énerver un peu d’être toujours prise pour un pigeon mais c’est comme ça.

DSCN2340

Restaurants dans le quartier juif

On déjeune en terrasse au soleil, il fait 23 degrés, c’est génial. Eh oui, c’est possible de prendre un coup de soleil au mois de mars, à la fin de la journée j’étais bien rouge. Pour ma part j’ai commandé une zapiekanka : une demi-baguette avec des oignons, champignons et du fromage grillé, le tout recouvert de ketchup et de mayonnaise. C’est excellent, mais impossible à manger proprement, à déconseiller fortement en cas de rencard !

DSCN2346

Zapiekanka, frites et bière polonaise !

L’étape suivante, c’est l’usine de Schindler, industriel allemand qui pendant la guerre a sauvé des juifs de la déportation en les faisant travailler pour lui. Le musée est vraiment très bien fait, avec beaucoup de reconstitutions, on pourrait y passer la journée. Ensuite on a marché vers la place du marché, qui est la place principale de Cracovie. ça me fait un peu penser à la place Kléber à Strasbourg. Il y a une magnifique basilique en briques rouge, la basilique Sainte-Marie, encore plus belle à l’intérieur avec son plafond bleu et ses décorations rouge et or. L’église est divisée en deux partie : une pour les visiteurs, qui doivent payer l’entrée, et une pour les gens qui viennent là pour prier. C’est assez surprenant.

DSCN2367

Basilique Sainte-Marie

Sur la place il y a également un immense marché couvert, la « Halle aux draps », mais les stands proposent seulement des babioles pour les touristes, je n’ai rien trouvé de très intéressant. Il y a également plusieurs petits marchés dans le centre ville, des boulangeries-pâtisseries un peu partout, on a envie de tout acheter.

DSCN2398

A l’intérieur de la Halle aux draps

Le samedi nous avons visité les mines de sel de Wieliczka. Après avoir visité les mines d’argent de Kutná Hora, je m’attendais à trouver des tunnels étroits et humides, mais pas du tout. Des galeries immenses, avec beaucoup de sculptures et de bas-reliefs, il y a même une chapelle dans laquelle a lieu la messe et où sont célébrés des mariages, une salle de réceptions, un restaurant. On a aussi pu tester les WC, qui n’ont rien d’extraordinaire mis à part le fait d’être situés cent mètres sous terre…

Le dimanche, sur la route du retour nous nous somme arrêtés à Auschwitz. Il faisait tout gris et à la fin il s’est même mis à pleuvoir, comme si la visite d’un camps de concentration n’était pas assez sinistre. Je ne sais vraiment pas quoi penser de cette visite. Ce qui est sûr c’est que je n’y mettrai pas les pieds une deuxième fois, mais dans un sens c’est quand même quelque chose à voir quand on en a l’occasion. Je n’ai pas appris grand chose de ce que je savais déjà sur l’holocauste parce que c’est un thème assez récurrent dans les programmes d’histoire, dans les films et la littérature, mais le fait de voir en vrai les vestiges du crime nazi est assez poignant.

DSCN2409

Publicités

Bratislava

Le week-end dernier, je suis allée à Bratislava !  Avec trois autres étudiants Erasmus rencontrés à Prague : Tanja, Tim et Diego, nous voilà partis pour trois jours dans la capitale de la Slovaquie !

Départ en bus de la gare routière de Florenc vendredi matin. Prix du billet aller-retour : 20 euros ! Oui, ça vaut le coup. Surtout que le bus est loin d’être miteux : sièges ultra confortables ; écran tactile pour visionner des films, des séries ou encore écouter de la musique ; hôtesse servant gratuitement café, thé et chocolat. Et c’est parti pour 4h de bus !

Le château de Devín

DSCN1707

Après un saut à l’auberge de jeunesse, on décide de commencer par visiter un château à l’extérieur de la ville, et de se réserver la visite du centre pour plus tard. Il s’agit en fait de ruines d’un château datant de l’Empire Romain, dont il ne reste plus grand chose aujourd’hui. Il a été détruit par les troupes de Napoléon en 1809.

DSCN1706

Le château est perché sur une colline à environ 200 mètres d’altitude, à l’endroit où se rejoignent le Danube et la Morava. La vue depuis le château sur le fleuve et les collines environnantes vaut vraiment le coup, surtout qu’il faisait beau, et qu’on était pratiquement les les seuls visiteurs. En bonus : un groupe de musiciens enregistrait un clip en plein air, ou quelque chose comme ça, bref on a eu droit à un fond musical pendant la visite.

DSCN1709

Slavín

DSCN1787

Il s’agit d’un cimetière de l’Armée Rouge, perché sur une colline au nord ouest du centre-ville. On y est allés une première fois le soir, mais comme il faisait déjà nuit on a voulu y retourner le lendemain. La vue sur la ville est vraiment belle. Par contre on s’est perdus dans les ruelles pour y aller, et on est tombés sur un couple super sympa qui a commencé à nous indiquer le chemin, et qui finalement nous a déposés en voiture au pied du monument !

DSCN1785

Le château de Bratislava

DSCN1765

Le château en lui même n’est pas extravagant, quoique assez imposant. Encore une fois il faut grimper pour y accéder, mais la vue sur le Danube et la ville vaut le détour.

DSCN1767

La vieille ville

DSCN1756

DSCN1681

DSCN1714

Promenade le long du Danube

Le centre de Bratislava est tout mignon ! C’est beaucoup plus petit que Prague, il y a plein de ruelles pavées, de petites places avec des fontaines, des statues, et aussi beaucoup d’églises. Ma préférée est sans aucun doute l’Eglise Sainte-Elisabeth, dite l’église bleue. C’est-à-dire qu’elle est… toute bleue ! Elle me fait penser au château de Cendrillon à Disneyland…

DSCN1750DSCN1753

Il y a aussi beaucoup de sculptures, par exemple un soldat de Napoléon accoudé à un banc sur une des places du centre-ville, ou encore celle-ci :

DSCN1680

Salut mec, ça gaze ?

Pause café

Merci au Routard, on a pu s’arrêter dans des cafés plutôt sympa ! Le Café Verne, cosy et un peu kitsch, où on a pris un très bon latte machiatto. On y est retournés le dimanche midi, puisqu’ils font aussi restaurant, mais ça ne s’est pas très bien fini parce que le serveur a essayer de doubler la quantité de boissons sur la note…

On a aussi trouvé un café perdu dans une rue déserte, on a presque hésité à entrer, mais ça valait le coup ! Le Next Apache est un café littéraire, avec des étagères remplies de livres en désordre, plus ou moins neufs, que l’on peut également acheter.

Miam miam

Le premier soir, on est sortis tellement tard que tous les restaurants ne servaient plus, et on a dû se rabattre sur un Kebab et ensuite un sunday au MacDo… Dommage. Mais on a quand même pu goûter aux plats typiques slovaques. Le samedi midi, j’ai pris une cesnaková polievka, c’est-à-dire une soupe à l’ail ! Elle est servie dans un pain, c’est assez fun. J’ai essayé de manger le pain, mais c’est carrément impossible à terminer. D’ailleurs j’ai l’impression que ça ne se fait pas trop, on me regardait un peu bizarrement !

DSCN1780

Oui, ça a l’air très bizarre, mais en vrai c’est super bon ! Ail, crème et fromage… A éviter en cas de rencard !

Saturday night fever

Oui parce que bon, on n’est pas venu à Bratislava juste pour grimper des collines et manger de la soupe. On a quand même tenu à expérimenter la bière et les soirées slovaques ! On est allés au Barrock, bar sympa et à la décoration assez stylée : guitares électriques au mur, affiches de concerts, cabine téléphonique londonienne… Comme on n’est pas très curieux, on s’est installés à une des premières tables, et ce n’est qu’en allant aux toilettes qu’on a découvert que l’endroit était beaucoup plus grand que ce qu’on croyait ! le bar s’étend sur plusieurs étages, il y a plein de salles, d’escaliers et d’endroits pour danser.

On a aussi testé un club dans un bunker. Plutôt insolite ! Par contre on a été un peu déçus par la musique, un concert de reggae qui ne ressemblait pas vraiment à du reggae, c’était naze…

DSCN1749

En bref, un week-end suffit à visiter la ville parce que ça n’est pas si grand que ça, mais j’étais plutôt agréablement surprise parce que la vieille ville est vraiment sympa. Même après avoir visité Prague, j’avais toujours un peu des a priori sur les anciens pays du bloc soviétique, c’est bête, je sais. Mais voilà, maintenant je sais que la Slovaquie, c’est joli !

Enfin, quand on a commencé à apprendre le tchèque, le slovaque s’avère super facile ! Beaucoup de mots sont pratiquement identiques. Je vais pouvoir rajouter une ligne sur mon CV…

DSCN1798