Thierry Repentin à l’Université d’Economie de Prague : relancer la construction européenne

Aujourd’hui, le ministre délégué aux affaires européennes, Monsieur Thierry Repentin, a donné une conférence à l’Université d’Economie de Prague, qui n’est autre que mon université d’accueil. La conférence avait pour thème : « 2014, quel avenir pour l’UE après les élections européennes ? » Un discours intéressant, optimiste sans être utopique, de quoi sérieusement contrarier les eurosceptiques.

S’appuyant sur les récents évènements en Ukraine, le ministre introduit la conférence en nous rappelant que l’Union européenne, c’est la certitude de vivre dans une démocratie. Chose que l’on a pourtant tendance à oublier au sein de l’UE, mais à laquelle on aspire aux portes de l’Europe. Sur la question ukrainienne, il est intransigeant : l’UE doit dénoncer les choix de la Russie, jouer une médiation active, et enfin soutenir la transition vers l’Etat de droit, la réforme de l’économie et la lutte contre la corruption. Une Europe unie face à la question ukrainienne ? M. Repentin répond que oui. Il y a eu une phase durant laquelle il a fallu s’harmoniser sur la question, mais l’UE est désormais unanime : il faut condamner sans équivoque.

Redonner du sens à la construction européenne

Que nous apporte l’Europe ? Des subventions agricoles au moyen de la PAC, des logements sociaux, des fonds de développement pour les laboratoires de recherche et les universités, des infrastructures de transports (en France, en Allemagne !) On oublie trop souvent les effets bénéfiques de l’UE et on ne veut voir que ses points faibles.

Lors de l’adoption du budget pour la période de 2014 à 2020, la France a plaidé pour qu’il soit le plus important possible, ce qui n’est pas dans son intérêt direct mais essentiel pour la croissance et l’emploi, qui aujourd’hui ne se jouent plus à l’échelle nationale mais à l’échelle européenne. Le capital de la banque européenne d’investissement a également été augmenté de 10 milliards, ce qui lui permet d’accompagner les Etats, les collectivités territoriales, les PME etc.

Le ministre met également l’accent sur la solidarité, en particulier envers la jeunesse. Ainsi 6 milliards d’euros seront consacrés aux régions européennes dont le chômage atteint plus de 25% chez les jeunes. Le programme Erasmus a lui aussi été repensé, et sera désormais ouvert aux étudiants en alternance et aux apprentis.

Et après les élections du mois de mai ?

Penser l’Europe de demain. Pour cela, il faudra admettre que les envies d’Europe ne soient pas toutes les mêmes, mais que les divergences au sein des 28 ne doivent pas empêcher l’Europe d’avancer. Une Europe « à la carte » n’est pas concevable.

Porter de nouvelles initiatives : convergence économique et sociale, élargissement de la zone euro, et gouvernance renforcée. « La zone euro est un véritable levier politique. » Il faudra également donner une impulsion à la transition énergétique, si l’on veut être indépendants. Enfin, l’Europe doit assurer ses responsabilités en ce qui concerne une politique de défense et de sécurité commune.

Publicités

2 réflexions sur “Thierry Repentin à l’Université d’Economie de Prague : relancer la construction européenne

  1. Michel LE CORFF dit :

    Je suis impressionné par la maîtrise rédactionnelle.
    Bises
    Michel

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s