Comment je me suis improvisée prof de maths

Trouver un job pour se faire un peu d’argent de poche, quand on ne parle pas tchèque et qu’on a la moitié de son emploi du temps occupé par les cours, ce n’est pas évident. Heureusement, j’avais lu avant de partir le rapport d’études d’un élève de Sciences Po qui conseillait de se rendre au Lycée Français de Prague, et de proposer des cours aux étudiants. Beaucoup sont des enfants d’expatriés francophones, qui travaillent dans des entreprise multinationales, ou dans les ambassades. Je me suis donc rendue au Lycée, qui en fait comprend des classes de la maternelle à la Terminale.

L'école d'Athènes, Raphaël, 1510 - Saurez-vous trouver Pythagore ? ;)

L’école d’Athènes, Raphaël, 1510 – Saurez-vous trouver Pythagore ? 😉

J’y ai déposé une annonce pour du soutien scolaire en maths, puisque c’est la seule matière que je me sentais vraiment capable d’expliquer jusqu’à la Terminale. Résultat, quelques semaines après, j’étais contactée par une maman dont la fille, élève de quatrième, avait des difficultés en maths. Revoir le théorème de Pythagore, les bissectrices et les simplifications de fractions… ça fait bizarre ! Parfois j’ai des doutes sur la méthode à utiliser pour les démonstrations, et je râle contre les énoncés de problèmes formulés comme la baigneuneuoire de Gad Elmaleh !

Entre temps, la maman de mon élève a parlé de moi à une de ses amies dont la fille, en Terminale ES, avait besoin d’aide pour réviser le bac. Avant le premier cours, je jette un oeil sur Internet aux tableaux de dérivées et aux formules d’intégration… Zut j’ai un peu tout oublié, j’ai peur de ne pas savoir résoudre les exercices, la honte… Mais en fait tout se passe bien, même si j’ai parfois quelques doutes sur la façon de rédiger les exercices. A la séance suivante, mon élève me confie que sa prof lui a demandé si elle avait fait son exercice toute seule… C’est bon, je peux passer le bac ES !

Publicités

3 réflexions sur “Comment je me suis improvisée prof de maths

  1. Pau' dit :

    Ha ha, les maths, ma bête noire… Je serai bien incapable de donner des cours de soutien, même à un élève de seconde, je crois 😉 Rien que d’avoir relu les mots « dérivées », « intégrations », et tout, ça m’a donné des frissons ^^

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s