The Purple Finger

Depuis lundi dernier, une drôle de sculpture trône au milieu de la Vltava, à quelques dizaines de mètres du pont Charles…

DSCN1802

Oui, il s’agit bien de ce que vous pensez. C’est l’œuvre du sculpteur David Černý, dont je vous ai déjà parlé ici. Il faut savoir qu’en ce moment se déroulent les élections législatives en République Tchèque. Le doigt est tourné en direction du Château de Prague, résidence du Président de la République, actuellement Miloš Zeman. Le doigt s’adresse également au parti communiste, qui pour la première fois depuis 23 ans pourrait emporter une part importante des sièges de la Chambre des Députés.

DSCN1806

Tu veux mon doigt ?

Un peu plus de lecture sur le sujet ici (article en anglais).

Publicités

Bratislava

Le week-end dernier, je suis allée à Bratislava !  Avec trois autres étudiants Erasmus rencontrés à Prague : Tanja, Tim et Diego, nous voilà partis pour trois jours dans la capitale de la Slovaquie !

Départ en bus de la gare routière de Florenc vendredi matin. Prix du billet aller-retour : 20 euros ! Oui, ça vaut le coup. Surtout que le bus est loin d’être miteux : sièges ultra confortables ; écran tactile pour visionner des films, des séries ou encore écouter de la musique ; hôtesse servant gratuitement café, thé et chocolat. Et c’est parti pour 4h de bus !

Le château de Devín

DSCN1707

Après un saut à l’auberge de jeunesse, on décide de commencer par visiter un château à l’extérieur de la ville, et de se réserver la visite du centre pour plus tard. Il s’agit en fait de ruines d’un château datant de l’Empire Romain, dont il ne reste plus grand chose aujourd’hui. Il a été détruit par les troupes de Napoléon en 1809.

DSCN1706

Le château est perché sur une colline à environ 200 mètres d’altitude, à l’endroit où se rejoignent le Danube et la Morava. La vue depuis le château sur le fleuve et les collines environnantes vaut vraiment le coup, surtout qu’il faisait beau, et qu’on était pratiquement les les seuls visiteurs. En bonus : un groupe de musiciens enregistrait un clip en plein air, ou quelque chose comme ça, bref on a eu droit à un fond musical pendant la visite.

DSCN1709

Slavín

DSCN1787

Il s’agit d’un cimetière de l’Armée Rouge, perché sur une colline au nord ouest du centre-ville. On y est allés une première fois le soir, mais comme il faisait déjà nuit on a voulu y retourner le lendemain. La vue sur la ville est vraiment belle. Par contre on s’est perdus dans les ruelles pour y aller, et on est tombés sur un couple super sympa qui a commencé à nous indiquer le chemin, et qui finalement nous a déposés en voiture au pied du monument !

DSCN1785

Le château de Bratislava

DSCN1765

Le château en lui même n’est pas extravagant, quoique assez imposant. Encore une fois il faut grimper pour y accéder, mais la vue sur le Danube et la ville vaut le détour.

DSCN1767

La vieille ville

DSCN1756

DSCN1681

DSCN1714

Promenade le long du Danube

Le centre de Bratislava est tout mignon ! C’est beaucoup plus petit que Prague, il y a plein de ruelles pavées, de petites places avec des fontaines, des statues, et aussi beaucoup d’églises. Ma préférée est sans aucun doute l’Eglise Sainte-Elisabeth, dite l’église bleue. C’est-à-dire qu’elle est… toute bleue ! Elle me fait penser au château de Cendrillon à Disneyland…

DSCN1750DSCN1753

Il y a aussi beaucoup de sculptures, par exemple un soldat de Napoléon accoudé à un banc sur une des places du centre-ville, ou encore celle-ci :

DSCN1680

Salut mec, ça gaze ?

Pause café

Merci au Routard, on a pu s’arrêter dans des cafés plutôt sympa ! Le Café Verne, cosy et un peu kitsch, où on a pris un très bon latte machiatto. On y est retournés le dimanche midi, puisqu’ils font aussi restaurant, mais ça ne s’est pas très bien fini parce que le serveur a essayer de doubler la quantité de boissons sur la note…

On a aussi trouvé un café perdu dans une rue déserte, on a presque hésité à entrer, mais ça valait le coup ! Le Next Apache est un café littéraire, avec des étagères remplies de livres en désordre, plus ou moins neufs, que l’on peut également acheter.

Miam miam

Le premier soir, on est sortis tellement tard que tous les restaurants ne servaient plus, et on a dû se rabattre sur un Kebab et ensuite un sunday au MacDo… Dommage. Mais on a quand même pu goûter aux plats typiques slovaques. Le samedi midi, j’ai pris une cesnaková polievka, c’est-à-dire une soupe à l’ail ! Elle est servie dans un pain, c’est assez fun. J’ai essayé de manger le pain, mais c’est carrément impossible à terminer. D’ailleurs j’ai l’impression que ça ne se fait pas trop, on me regardait un peu bizarrement !

DSCN1780

Oui, ça a l’air très bizarre, mais en vrai c’est super bon ! Ail, crème et fromage… A éviter en cas de rencard !

Saturday night fever

Oui parce que bon, on n’est pas venu à Bratislava juste pour grimper des collines et manger de la soupe. On a quand même tenu à expérimenter la bière et les soirées slovaques ! On est allés au Barrock, bar sympa et à la décoration assez stylée : guitares électriques au mur, affiches de concerts, cabine téléphonique londonienne… Comme on n’est pas très curieux, on s’est installés à une des premières tables, et ce n’est qu’en allant aux toilettes qu’on a découvert que l’endroit était beaucoup plus grand que ce qu’on croyait ! le bar s’étend sur plusieurs étages, il y a plein de salles, d’escaliers et d’endroits pour danser.

On a aussi testé un club dans un bunker. Plutôt insolite ! Par contre on a été un peu déçus par la musique, un concert de reggae qui ne ressemblait pas vraiment à du reggae, c’était naze…

DSCN1749

En bref, un week-end suffit à visiter la ville parce que ça n’est pas si grand que ça, mais j’étais plutôt agréablement surprise parce que la vieille ville est vraiment sympa. Même après avoir visité Prague, j’avais toujours un peu des a priori sur les anciens pays du bloc soviétique, c’est bête, je sais. Mais voilà, maintenant je sais que la Slovaquie, c’est joli !

Enfin, quand on a commencé à apprendre le tchèque, le slovaque s’avère super facile ! Beaucoup de mots sont pratiquement identiques. Je vais pouvoir rajouter une ligne sur mon CV…

DSCN1798

Kutná Hora

Cathédrale Sainte-Barbe de Kutná Hora

Cathédrale Sainte-Barbe de Kutná Hora

J’ai bien envie de vous parler d’une ville que j’ai visitée cet été.
Ville inscrite au patrimoine mondial culturel de l’UNESCO depuis 1996, (s’il-vous-plaît !) Kutná Hora se situe en Bohème-Centrale, à une heure en train de Prague. En plus d’une  très belle cathédrale, d’un beau paysage et d’un charme typique médiéval, deux visites touristiques valent vraiment le détour, dont une carrément insolite !

Les mines d’argent

Oui, nous sommes bien descendus sous la terre, et avons marché sur plusieurs centaines de mètres dans des galeries parfois tellement étroites qu’il fallait serrer les fesses ! Pour cela, il nous a fallu revêtir de magnifiques blouses blanches – un peu dans le même style que le peignoir de DSK « Excusez la tenue, je sors de la douche ! » – nous coiffer de casques du même coloris et nous armer d’une lampe torche de la taille d’un pack de lessive – poids approximatif : dix tonnes – et nous étions parés pour descendre dans les profondeurs des ténèbres.

Il vaut mieux être attentif pendant l'explication du fonctionnement de la lampe torche...

Il vaut mieux être attentif pendant l’explication du fonctionnement de la lampe torche…

Dans les mines, il faisait humide, il y avait des flaques partout, sauf que comme dehors la température frisait les 40°C, je portais bien évidemment des sandales. Pas très agréable ! Et puis le plafond de la mine était tellement bas par endroits, que j’ai vite compris l’utilité d’avoir mis un casque. Moi qui en plus suis grande, je ne faisais que me cogner – je veux dire, encore plus que d’habitude !

Toutes mes photos de l'intérieur sont moches, mais bon, ce qu'il faut retenir, c'est que c'était tout noir !

Toutes mes photos de l’intérieur sont moches, mais ce qu’il faut retenir, c’est que c’était tout noir !

Le guide nous a entassé dans une « salle » – moi j’appelle ça une grotte – puis nous a donné quelques explications sur le travail des mineurs, et nous a même foutu les boules en nous obligeant à tous éteindre nos lampes pour expérimenter le noir complet. Bref, je ne suis pas claustrophobe, mais j’étais quand même contente de sortir de là !

La minute culture : les mines ont été exploitées depuis le Moyen-Âge et jusqu’à la Guerre de Trente Ans. L’argent extrait a représenté jusqu’à un tiers de la production européenne, et a servi à financer la construction des monuments de la ville. Kutná Hora étaient une cité tellement riche au Moyen-Âge qu’elle rivalisait avec Prague !

Et je vous ai gardé le meilleur pour la fin…

L’ossuaire

Kikoo !

Kikoo !

Un peu à la manière des catacombes, une petite chapelle de Kutná Hora renferme les ossements d’environ 40 000 personnes. Pour la petite histoire, au XIIIe siècle, un abbé serait rentré de croisade avec une poignée de terre sainte et l’aurait répandue sur le cimetière, en faisant ainsi un lieu convoité pour s’y faire ensevelir ! Le problème, c’est qu’au XIVe siècle, quelques 30 000 personnes mortes de la peste noire y ont été enterrées. Bref, le cimetière était surpeuplé, et on a commencé à entasser les ossements dans la crypte. Après la restauration de la chapelle, différents artisans se sont mis à disposer de façon artistique les ossements. On trouve ainsi des guirlandes de crânes, des chandeliers et même un magnifique lustre. C’est à la fois beau et morbide…

DSCN1244 DSCN1252 DSCN1251 DSCN1245

Prague Burgerfest

Ce week-end, c’était le Prague Burgerfest ! Pendant deux jours de 11h à 18h, à Náměstí Míru (c’est-à-dire la place de la Paix), une quinzaine de stands tenus par différents restaurants de la ville proposent des hamburgers cuisinés sur place. Le problème : la place n’est pas si grande que ça, et les hamburgers ont eu tellement de succès qu’on a dû faire la queue pendant au moins trois quarts d’heure, mais ça valait le coup !

Environ 3 kilos de burgers, ça fait envie, n'est-ce pas ?

Environ 3 kilos de burger, ça fait envie, n’est-ce pas ?

Le principe du festival est d’essayer de goûter à un maximum de burgers pour ensuite voter pour celui qu’on a préféré. Mais on a fait la queue tellement longtemps la queue pour en avoir un qu’on n’a pas voulu retenter. De toute façon un seul suffisait !

Beaucoup de pragois ont eu la même idée que nous !...

Beaucoup de pragois ont eu la même idée que nous !…

Il y avait aussi (évidemment) des stands qui proposaient de la bière. J’ai eu beau commander ma bière en tchèque, le serveur a tout de suite compris que j’étais étrangère puisqu’il m’a répondu en anglais, et il m’a servi la bière la plus chère alors que c’était l’autre que j’avais demandé… Parfois certains tchèques ne sont pas vraiment très aimables avec les étrangers, même quand on fait l’effort de parler leur langue, c’est un peu frustrant. Heureusement on peut quand même tomber sur des gens très sympathiques !

On a un peu écouté le groupe sur la scène qui jouait des reprises des Doors (merci à Maxine qui a reconnu les chansons, au début je croyais que c’était Iggy Pop !…) et puis on est allés s’installer dans l’herbe au soleil, parce qu’on est peut-être déjà mi-octobre, mais il faisait super beau aujourd’hui à Prague !

World Press Photo

La World Press Photo, c’est le genre d’exposition qui vous met une grosse claque. J’y suis allée aujourd’hui, j’en suis encore toute retournée !

Il s’agit d’une collection de photos réalisées par des journalistes partout dans le monde. Beaucoup de photos dénoncent la guerre, notamment en Syrie, mais aussi la condition des femmes et des minorités, la pauvreté extrême. Il y a également quelques beaux clichés de sport et d’animaux. Certaines photos sont vraiment bouleversantes, très dures à regarder.

World Press Photo of the Year, Spot News, 1st prize singles, Paul Hansen

World Press Photo of the Year, Spot News, 1st prize singles, Paul Hansen

Les images parlent souvent d’elles-mêmes, mais les textes qui les accompagnent sont parfois tout aussi poignant. C’est rare que je prenne le temps de lire les commentaires pour chaque œuvre, mais là il le fallait absolument. Chaque image ou série d’images raconte une histoire vraie, parfois horrible.

A Prague l’exposition se termine demain, mais elle a lieu au même moment dans plusieurs villes partout dans le monde. Pour voir les photos en ligne c’est ici.

Un p’tit café ?

Ne vous méprenez pas, je ne passe pas mon temps à boire de la bière dans des bars underground, au contraire, j’ai également eu l’occasion à Prague de boire des cafés dans des endroits vraiment très sympas. Par exemple…

Café Louvre 

DSCN1401

Un énorme coup de cœur pour ce café qui semble vous transporter dans un Paris d’une autre époque. Plafond haut, murs roses et crème, banquettes en cuirs, sans oublier les serveurs vêtus de tabliers blancs, vestons rayés et nœuds papillon ! Il paraît que Kafka s’y rendait souvent, tout comme beaucoup d’autres intellectuels.
Malgré ce cadre aux allures très chic, la carte reste très abordable. Ils servent entre autres un chocolat chaud surmonté d’une boule de glace à la vanille : délicieux !

Grand Café Orient

ifoto1

Il s’agit du seul café cubiste au monde ! (Oui, je me suis renseignée dans le Routard…) Une fois encore j’ai craqué pour leur chocolat chaud, sans doute préparé avec de la crème et beaucoup (trop) de chocolat ! Petit plus : le pianiste au fond de la salle qui crée un ambiance très agréable.

Kávovarna, Palác Lucerna

Un café assez typique et pas trop envahi par les touristes, c’est agréable ! D’ailleurs j’y suis allée avec une amie de la fac qui est dans le même cours de tchèque que moi, et on en a profité pour faire nos « devoirs » (oui, je fais mes devoirs, c’est un fait avéré) : deux tchèques à la table d’à côté étaient morts de rire en nous entendant déchiffrer les phrases dans notre cahier.

Minimoo Garden Restaurant

DSCN1656

Au pied de la Tour de Žižkov se trouve un restaurant avec une grande terrasse et un jardin. Ils ont même des balancelles ! On y est allés dimanche dernier et, comme il ne faisait pas trop froid, on s’est installé à une table dans l’herbe, c’était fort agréable !

4 trucs à voir à Prague

Parmi les milliers de choses à voir à Prague, voici ma petite sélection…

La Maison dansante (Tančící dům)

DSCN1116

De tout ce que j’ai vu à Prague, je crois que c’est le bâtiment que je trouve le plus intrigant. J’habite juste à côté, je passe devant tous les jours et pourtant je m’étonne à chaque fois de son architecture si particulière.
Elle est également surnommée « Ginger et Fred », parce que sa silhouette évoque un couple en train de danser.
Quelle déception par contre d’apprendre que cet immeuble abrite seulement des bureaux, mais au dernier étage on y trouve quand même un restaurant français, le Céleste, assez réputé.

Le mur de John Lennon

954766_577437995636290_1148188597_n

Après la mort de John Lennon le 8 décembre 1980, un portrait du musicien et des paroles des Beatles ont été tagués sur ce mur situé en face de l’ambassade de France. Il faut savoir qu’à l’époque, sous le régime communiste, la musique occidentale était purement et simplement interdite. La police secrète a tenté sans succès de faire repeindre le mur à plusieurs reprises. De plus, les Tchèques s’y rendent tous les ans à la date de la mort de l’artiste, et ces rassemblements ont donné lieu à des bagarres avec les forces de l’ordre pendant la période qui a précédé la révolution de 1989.
Aujourd’hui des milliers de tags continuent de recouvrir le mur et on distingue à peine (voire plus du tout !) le visage de John Lennon.

La relève de la garde

DSCN1138

Tous les jours à midi, au Château, résidence du Président de la République, a lieu la relève de la garde : en musique, les gardes défilent en tenue militaire et échangent leurs postes. C’est une véritable attraction touristique, la cour du Château est en général bondée mais on parvient quand même à approcher les gardes d’assez près. Ils portent des uniformes bleus, dessinés par le costumier du film Amadeus (tourné en partie à Prague), venus remplacer les uniformes kaki de l’ère communiste.

Le passage Lucerna

DSCN1068

On trouve beaucoup de galeries marchandes dans Prague, mais celle-ci est sans doute la plus élégante. Elle a d’ailleurs été dessinée par un architecte du nom de Václav Havel, ancêtre de l’ancien Président !
On y trouve une sculpture réalisée par l’artiste tchèque David Černý, nommée Kůň (Cheval), parodie de la célèbre statue de Saint-Venceslas en haut de la place pragoise du même nom nom. En effet, alors que Venceslas y trône fier assis sur son cheval, ici il se trouve assis sur le ventre de son cheval mort, renversé et pendu par les pattes au plafond !